Cinéma : trois entrepreneurs congolais à l’honneur du film ‘’Les richesses du Congo par ses fils' » de Jean-Marie Kassamba

- Advertisement -

Le documentaire intitulé « Les richesses du Congo par ses fils », réalisé par le journaliste Jean-Marie Kassamba, a été présenté en avant-première le vendredi 22 septembre dernier à l’hôtel Hilton de Kinshasa. Ce film de 45 minutes met en lumière le parcours de trois entrepreneurs congolais qui ont connu le succès dans le domaine de la sous-traitance minière, tant en République démocratique du Congo qu’en Afrique du Sud.

Landry Meya d’Akata RDC, Patrick Kasenda de Purcee Industrial Africa et Gabriel Tshitende d’Eléphant Trade sont les protagonistes du film « Les richesses du Congo par ses fils ».

 Cinéma : trois entrepreneurs congolais à l'honneur du film '’Les richesses du Congo par ses fils'" de Jean-Marie Kassamba Mbote

Jean-Marie Kassamba, explique avoir voulu faire ce film dans le but de faire découvrir les millionnaires congolais méconnus, pour les mettre en lumière et inspirer les jeunes entrepreneurs. Pour cela, il a parcouru la capitale Kinshasa en passant par l’ex-province du Katanga jusqu’en Afrique du Sud afin de trouver ses perles rares.

« Parce qu’effectivement au Congo, il y a des millionnaires que personne ne connaît. Alors le secteur minier a produit des sous-traitants, qui commencent à gagner de l’argent pour permettre aux autres, aux jeunes qui commencent, de s’inspirer d’eux et ainsi nous nous sommes décidés d’aller à la recherche de ces millionnaires pour savoir qui sont-ils, où sont-ils installés, est-ce qu’ils ont réellement les moyens dont on parle ? », a-t-il expliqué.

Le réalisateur souligne par ailleurs que, les trois entrepreneurs présentés dans le film ne constituent qu’un échantillon, car certains préfèrent rester anonymes. À cette occasion,il lance un appel à ceux-là de ne pas se cacher, mais plutôt de montrer leur capacité à réaliser leurs objectifs, afin d’obtenir le respect des sociétés multinationales et des banques.

Les propos du réalisateur sont soutenus par d’autres acteurs à l’instar du directeur Général d’Akata RDC et Président de l’association des sous-traitants congolais, Landry Meya qui estime que le pays regorge beaucoup d’opportunités.

« On est d’abord congolais avant de venir ou de vivre en Afrique du sud. C’est aussi cet amour de la patrie, et se rassurer qu’un jour, on est allé étudier, on est allé apprendre, à un moment, il faut apprendre à retourner et investir chez nous […] Il n’y a plus à avoir des hésitations, c’est notre pays. La RDC regorge beaucoup d’opportunités, trouvez seulement l’opportunité et voyez comment investir. La vision de notre Chef de l’État est tellement claire, le Président Félix-Antoine Tshisekedi c’est de voir des millionnaires congolais. », a-t-il précisé.

 Cinéma : trois entrepreneurs congolais à l'honneur du film '’Les richesses du Congo par ses fils'" de Jean-Marie Kassamba Mbote

Selon lui, la sous-traitance est un levier de développement qui permettra la construction d’hôpitaux, d’écoles et d’industries à travers tout le pays. Il insiste sur l’importance de l’application stricte de la loi pour faciliter l’investissement et la croissance de ce secteur.

Gabriel Tshitende, propriétaire d’Eléphant Trade, souligne les défis financiers auxquels sont confrontés les sous-traitants. Il met en garde contre ceux qui se lancent dans ce domaine sans réelle capacité financière, soulignant que la sous-traitance est un investissement qui nécessite une gestion rigoureuse et professionnelle.

« On ne vient pas dans la sous-traitance parce qu’on est congolais ou parce qu’il y a la loi. On vient dans la sous-traitance parce qu’on a les moyens de faire la sous-traitance. La sous-traitance en soi, c’est un investissement […] on ne peut pas faire tourner une sous-traitance comme une boutique », a-t-il insisté.

De ce fait, il encourage les nouveaux venus à considérer la sous-traitance comme la création d’une entreprise à part entière, et à la faire fonctionner en conséquence.

 Cinéma : trois entrepreneurs congolais à l'honneur du film '’Les richesses du Congo par ses fils'" de Jean-Marie Kassamba Mbote

Les trois entrepreneurs congolais présentés dans le documentaire « Les richesses du Congo par ses fils » dirigent des entreprises prospères dans différents secteurs, notamment celui des mines.

Akata RDC, dirigée par Landry Meya, offre des solutions minières professionnelles en République démocratique du Congo et au-delà des frontières nationales.

Eléphant Trade, dirigée par Gabriel Tshitende, utilise une stratégie innovante de sélection, de formation et de mentorat pour fournir des services techniques de haute qualité.

Purcee Industrial Africa, dirigée par Patrick Kasenda, est un fournisseur clé d’équipements électriques, mécaniques et de communication pour le secteur minier en Afrique australe.

Christian MAMPUYA

author avatar
Christian Mampuya
Journaliste chez Mbote.cd

Articles similaires

Musique : Décès de Nono Monzuluku, le précurseur des animate...

La musique congolaise est en deuil. Nono Monzuluku , pionnier du style d'animation "Atalaku", est décédé le 12 janvier à Paris à l'âge de 69 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral. Artis...

Kinshasa : la BRACONGO et le gouvernement provincial s&rsquo...

Les Brasseries Rafraîchissantes du Congo (Bracongo) et le gouvernement provincial de Kinshasa ont signé un partenariat visant à lutter contre le phénomène  "Kuluna", ces jeunes impliqués da...

Musique : Décès de la chanteuse sud-africaine Zahara, auteur...

La chanteuse et compositrice sud-africaine Zahara est décédée le 11 décembre 2022 à Johannesburg à l'âge de 36 ans des suites d'une longue maladie. Née Bulelwa Mkutukana à East London en 1988, Zah...

Partager la publication