CAN 2023 : la CAF ouvre une enquête suite aux incidents lors du match Maroc-RDC 

La Confédération africaine de football (CAF) a récemment annoncé l’ouverture d’une enquête à l’encontre de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et de la Fédération congolaise de football (FECOFA) à la suite des incidents survenus à la fin du match opposant le Maroc à la République démocratique du Congo lors de la deuxième journée de la Coupe d’Afrique des Nations. 

« La CAF a ouvert une enquête contre la Fédération Royale Marocaine de Football (« FRMF ») et la Fédération Congolaise de Football  (« FECOFA ») suite aux incidents survenus à la fin de la rencontre entre le Maroc et la République Démocratique du Congo, lors de  de la neuvième journée de la Coupe d’Afrique des Nations CAF TotalEnergies, Côte d’Ivoire 2023 », peut-on lire à travers un communiqué publié sur son site internet.

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ

Une scène tendue a marqué, dimanche dernier, la fin du match entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Maroc lors de la deuxième journée de la phase de groupes de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023. Le capitaine des Léopards, Chancel Mbemba, et le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Walid Regragui, ont été impliqués dans un échange houleux qui a attiré l’attention de tous.

Juste après le coup de sifflet final de cette rencontre,Chancel Mbemba s’est agenouillé sur le terrain pour dire une courte prière de remerciement à Dieu. C’est à ce moment-là que Walid Regragui s’est approché de lui et lui a adressé quelques mots. Mbemba a répondu en lui serrant la main et en lui donnant une petite accolade. Cependant, Regragui semblait insatisfait de ce geste et demanda dans la foulée, à Mbemba de le regarder dans les yeux. La suite?, on le connaît tous,une altercation a éclaté sur le terrain entre joueurs marocains et congolais.

En conférence de presse d’après match voire lors d’une interview en zone mixte, les deux hommes concernés dans cette affaire ont préféré adopter une attitude plutôt réservée devant les caméras lors des interviews d’après-match. Le premier à réagir, c’est le sélectionneur des Lions de l’Atlas.

REGRAGUI LE PREMIER À RÉAGIR 

Regragui a déclaré qu’il avait beaucoup de respect pour Mbemba et qu’il pensait que l’adrénaline du match pouvait expliquer sa réaction. Il a souligné qu’il n’y avait aucun problème entre eux et que cet incident était maintenant passé.

« Ça arrive dans le football. J’ai beaucoup de respect pour Mbemba. C’est peut-être l’adrénaline qui l’a fait répondre comme ça. Mais il n’y a pas de souci. Ce qui est un peu dommage, je l’ai dit à mes joueurs, il fallait rester beaucoup plus calme. On n’a pas donné une belle image ni de nous ni du Congo. Peut-être avec la chaleur, la tension a été un peu élevée chez tout le monde. Mais ce n’est pas un exemple. Il n’y a pas de souci entre Mbemba et moi ou l’équipe. On avance, c’est passé maintenant », a déclaré  Regragui.

Regragui a ensuite abordé l’incident dans une autre interview accordée à l’Equipe, un média français.Il a reproché au défenseur de l’Olympique de Marseille de les avoir « pris à partie »avec son adjoint sur le bord du terrain avant la fin du match. Il affirme lui avoir demandé pourquoi il lui parlait ainsi, mais que 

Mbemba a refusé de lui serrer la main et a commencé à crier. Regragui nie avoir utilisé des propos insultants, mais accuse Mbemba de manquer d’honnêteté envers lui-même.

« Et à la fin, malgré ça, je vais lui serrer la main pour lui dire aussi : mais pourquoi tu me parles comme ça ? Et là, il regarde ailleurs, genre je ne te serre pas la main […] je lui ai retenu la main, ça se voit sur les images, et il a commencé à crier dans tous les sens. je lui ai dit : tu te la racontes ! et il me dit : tu m’as traité de con ! », a révélé le coach marocain.

MBEMBA CHARGE REGRAGUI

Selon les déclarations de Chancel Mbemba en zone mixte après le match, Walid Regragui lui aurait tenu des propos « discourtois » pendant l’altercation. Bien que refusant de dévoiler publiquement la teneur exacte de ces propos, certaines sources congolaises évoquent la possibilité d’une insulte raciste.

« Je ne suis pas parfait mais quand je suis sur le terrain, je respecte tout le monde et cela doit être réciproque. C’est mieux pour moi de garder mon silence. Je n’imaginais pas que ce mot pouvait sortir de la bouche du coach [Walid Regragui, ndlr] »”, a déclaré celui qu’on surnomme demi-dieu.

Suite à ces incidents, Chancel Mbemba a été la cible d’insultes racistes sur les réseaux sociaux, certains internautes utilisant des émojis de singe ou de gorille et proférant des commentaires racistes. Cependant, de nombreux internautes congolais ont réagi immédiatement pour dénoncer ces publications racistes et soutenir Mbemba.

LA FECOFA IDENTIFIE REGRAGUI ET LES JOUEURS MAROCAINS COMME AUTEURS DES INSULTES 

La FECOFA, la Fédération congolaise de football, a exprimé son indignation face aux propos discourtois et aux violences subis par le capitaine des Léopards. 

Selon un communiqué officiel de la FECOFA, parvenu au journal Forum des As,  lundi 22 janvier 2024, le défenseur central de l’Olympique de Marseille et de la RD Congo,Chancel Mbemba aurait été la cible de « propos discourtois » de la part des joueurs marocains, sur les directives de leur sélectionneur, avant de subir des voies de fait dans les couloirs des vestiaires après le match.

« Au terme du match Maroc vs RDC Congo du dimanche 22 janvier comptant pour la 2ème Journée du Groupe F, le capitaine des Léopards, Chancel Mbemba Mangulu a fait l’objet des propos discourtois de la part des joueurs Marocains, à la suite de leur Sélectionneur, jusqu’à être victime des voies de fait de leur part dans les couloirs des vestiaires », précise l’organe gérante du football congolais.

La FECOFA a fermement condamné ces comportements « antisportifs » et le manque de respect envers le capitaine des Léopards. Elle envisage de saisir les instances disciplinaires de la CAF pour que de tels « égarements » ne se reproduisent plus.

Le match en question, qui s’est terminé sur un score de 1-1 au stade Laurent Pokou de San Pedro, a été assombri par cet incident. La FECOFA rappelle , à cet effet, l’importance des valeurs d’éthique, de fair-play et de respect entre les joueurs, que ce soit sur le terrain ou en dehors.

« En rapport à tout ce qui précède, la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) exprime toute son indignation quant à ce, stigmatise pareille attitude antisportive et se réserve le droit d’user de ses voies de protestation en saisissant notamment les instances disciplinaires de la Confédération Africaine de Football (CAF) en la matière pour que pareil égarement ne se répète plus lors des rencontres de football sur le continent », déplore la FECOFA.

Par ailleurs, l’instance congolaise du ballon rond réitère et invite tous les membres de la délégation des Léopards à faire prévaloir leurs vertus cardinales de sportivité, de fair-play et du respect des valeurs humaines d’autrui en les invitant au dépassement de soi et à la tolérance.

RÉACTION DE LA FÉDÉRATION MAROCAINE

Parallèlement, suite aux tensions nées après la rencontre entre le Maroc et la RD Congo comptant pour les éliminatoires de la CAN 2023, la Fédération Royale marocaine de football (FRMF) a aussi publié un communiqué de presse le même jour.

La FRMF rappelle les liens historiques et fraternels unissant le Maroc et la RD Congo, ainsi que la coopération exemplaire entre les deux fédérations nationales. De nombreux joueurs congolais évoluent dans les clubs marocains et les deux instances entretiennent des échanges réguliers.

La FRMF déplore par ailleurs « tout acte anti-sportif » survenu après le match sans accuser directement qui que ce soit. Elle souligne que son président Fouzi Lekjaa a été le premier à féliciter l’entraîneur congolais Sébastien Desabre, reflétant « l’état d’esprit » des Lions de l’Atlas pendant la rencontre.

Le geste du joueur Achraf Hakimi prodiguant les premiers soins à son homologue congolais Henoc Baka est également mis en avant. La fédération marocaine réitère son attachement aux valeurs d’éthique et de fair-play. Elle considère que ce différend ne fera que renforcer l’amitié entre les peuples marocain et congolais. A travers son communiqué, la FRMF semble vouloir apaiser les tensions nées après le match et réaffirmer les liens qui unissent les deux pays.

Il appartient maintenant aux instances disciplinaires de la CAF de mener une enquête approfondie sur les allégations faites par la sélection congolaise. Si les accusations de racisme et d’agression physique sont avérées, des sanctions appropriées devront être prises à l’encontre des coupables.

author avatar
Christian Mampuya
Journaliste chez Mbote.cd

Articles similaires

Meschack Elia et les Young Boys remportent un nouveau titre ...

C'est une nouvelle consécration pour Meschack Elia et son équipe des Young Boys ! Le club de Berne a été officiellement sacré champion de Suisse ce week-end, après sa victoire 1-0 face au Servette FC...

Karim Benzema prêt à quitter rapidement l’Arabie Saoud...

Moins d'un an après son arrivée tonitruante en Arabie Saoudite, l'attaquant français Karim Benzema serait déjà prêt à tourner le dos à ce championnat, selon les informations du site Relevo. Recrut...

Football : Jean-Philippe Mateta tourne définitivement le dos...

Après une saison exceptionnelle sous les couleurs de Crystal Palace, l'attaquant Jean-Philippe Mateta a fait savoir dans une interview accordée à L'Équipe ce mardi 14 mai qu'il souhaitait désormais r...

Partager la publication

Chancel Mbemba évoque son futur à l’OM : « Pour le moment, je suis là. Demain, je ne sais pas ...

Taulier de la défense de l'Olympique de Marseille depuis deux saisons, Chancel Mbemba a laissé planer le doute sur son avenir au club lors d'une récente conférence de presse. Alors qu'il est lié à...

Mbemba, l’arme offensive inattendue de Marseille en coupes d’Europe

Recrue estivale prometteuse à l'OM, Chancel Mbemba ne cesse de surprendre par son remarquable rendement offensif sur la scène européenne. Auteur du but égalisateur lors du match aller contre l'Atalan...

Le prix Marc-Vivien Foé 2024 : les trois finalistes connus, chancel Mbemba absent.

RFI et France 24 ont dévoilé ce jour l'identité des trois finalistes pour le prix Marc-Vivien Foé 2024, récompensant le meilleur joueur africain évoluant en Ligue 1. Il s'agit de Pierre-Emerick A...

À Marseille, le fan rebaptise le « Boulevard Chancel” Mbemba après la victoire de l’OM

Le phénomène Chancel Mbemba prend une ampleur toujours plus incroyable à Marseille ! Devenu en l'espace de deux saisons l'un des grands chouchous du stade Vélodrome, l'attaquant congolais est dés...
Application Mbote pour android Disponible sur Google Play