Édito : De DJ Mombochi à Nicolas Kazadi, il y a un « libulu » avec beaucoup d’idées, beaucoup…

L’une des plus grandes spécialités des Congolais sur la toile, c’est le buzz. Il suffit simplement, en ces temps, de regarder ou de lire ce qui se dit, et se raconte sur internet pour s’en rendre compte. Un baromètre de la société, et les médias se font un écho de l’actualité.

Dans le très réputé Mbok’elengi, les jours se suivent et se ressemblent. Il y a un nouveau dossier. Oui ! Des dossiers qui agitent et tiennent en haleine les internautes pendant des heures, voire même des jours. En cette période, il était écrit depuis l’éternité que les Congolais ne s’ennuieraient pas, avec en toile de fond le dossier « Libulu ya mayi ».

En sortant son opus Libulu, le DJ congolo-kinois Mombochi espérait simplement divertir sa petite communauté de fans avec sa musique au rythme vif teintée de paroles subliminales dans un style coupé-décalé. Il ne s’attendait certainement pas à susciter autant de buzz sur les réseaux sociaux,par exemple comme lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, les joueurs ont fredonné cette chanson tout en exécutant quelques pas de danse. Ce, avant ou après les matchs.

Mille excuses pour nos nombreux lecteurs qui ne comprennent pas le patois kinois. Pour mieux comprendre les expressions « na kati rouge », « Libanda chocolat », « pene pene zamba », il n’y a rien de mieux que de traduire la citation tirée de la chanson (à l’intérieur, c’est rouge, à l’extérieur marron et aux extrémités la forêt) et d’entendre cette formule argotique façon kinois, c’est du pain béni pour la justice congolaise qui cherche à se soigner de sa maladie matière de traitement des dossiers, après le diagnostic du toubib Fatshi.

Interpellé puis jugé pour outrage aux bonnes mœurs, l’artiste aura beau s’expliquer sur son œuvre qui, selon lui, n’a rien à voir avec des obscénités, que certains lui prêtent à tort, il sera tout de même condamné par rapport à l’interprétation et à la compréhension de l’opinion de son oeuvre. Pourtant, dans son Libulu, il y avait des idées, beaucoup même… celles de conscientiser la masse, surtout une catégorie de jeunes femmes assoiffées d’argent et de biens matériels au lieu de l’amour. Mais laissant libre cours toute sorte de spéculations sur son « mayi ya libulu ».

D’un côté, Nicolas Kazadi, interpellé sur le scandale présumé de surfacturation dans le cadre du projet de réalisation de stations de forage, le ministre des Finances s’est expliqué devant la presse. Il s’est défendu de toute implication et a renvoyé la responsabilité sur d’autres acteurs.

Face à une vague d’indignation, dont seuls les Congolais ont le secret, et à l’acharnement , M. Kazadi a assuré avoir hérité de ce dossier initié et validé sous le gouvernement précédent, notamment par l’ex-Premier ministre Ilunga Ilunkamba. En tant que ministre des Finances actuel, il affirme n’être intervenu que pour effectuer les paiements. Entre-temps, il dit avoir négocié à la baisse le prix unitaire des forages, permettant ainsi la réalisation de 340 stations supplémentaires. Il met au défi ses détracteurs d’apporter la preuve du contraire.

Concernant les accusations de surfacturation, Nicolas Kazadi demande au procureur de vérifier si les livraisons correspondent réellement aux montants décaissés. Le ministre dit être surpris de se retrouver « seul responsable », alors que d’autres ont préalablement validé ce contrat. Il laisse entendre que d’anciens Premiers ministres et ministres devraient également s’expliquer.

Mais aux yeux d’une poignée de la population , cette note sonne fausse, et peu crédible, d’autant plus qu’on ne peut pas décaisser près de 400 millions de dollars américains en mode urgence pour environ 13 000 Libulu. Quoi qu’il en soit, au sens figuré ou tout comme au sens propre, le très célèbre DJ Mombochi et le ministre des Finances Nicolas Kazadi sont liés, chacun dans une histoire « libulu » qui donne beaucoup d’idées, beaucoup…

author avatar
Christian Mampuya
Journaliste chez Mbote.cd

Articles similaires

Mère Malou, Loris la congolaise, Tabou Fatou : ces femmes cé...

La rumba congolaise compte dans son histoire des femmes qui ont fortement marqué ce genre musical grâce aux hommages qui leur ont été rendus. Parmi ces figures féminines célébrées, trois "Mères" se d...

Ces artistes musiciens qui ont fait découvrir les salles myt...

Depuis plusieurs décennies, les artistes musiciens congolais exportent leurs talents sur les scènes européennes les plus prestigieuses. Pionniers en la matière, Tabu Ley Rochereau fut le premier à se...

« Mode focus-silence », décrété par Fally Ipupa mais très bi...

Ferré Gola fait le choix du silence En juillet dernier, Fally Ipupa avait appelé ses fans à ne pas commenter le concert réussi de son rival Ferré Gola au Stade des Martyrs. Le "mode focus-silence"...

Partager la publication

Dj Momboshi sur la chanson Mbongo « J’ai changé des paroles mais ça m’a encore créé des ...

Révélation musicale de ces derniers mois grâce au succès phénoménal de sa chanson "Mbongo", Dj Mombochi avait dû modifier certaines paroles jugées obscènes. Une version censurée qu’il interprète déso...

Découvrez la chanson « Esende » de DJ Momboshi

Découvrez la chanson "Esende" de DJ Momboshi fait son grand retour avec le single "Esende" Près de 9 mois après la polémique qui l'avait conduit en prison, le DJ congolais Momboshi est de retour s...

DJ Momboshi de retour avec le titre « Esende »

C'est un come-back annoncé pour DJ Momboshi. Emprisonné récemment à la prison de Makala suite à la polémique autour de son titre "Mbongo", le showman congolais sera de retour ce 8 juin avec un nouvea...

Dévoilement du gouvernement Suminwa: la liste complète des 54 ministres

Le gouvernement de la Première ministre Judith Suminwa a été publié dans la nuit du 29 mai 2024. L'équipe compte 54 membres, dont 6 vice-Premiers ministres, 10 ministres d'État et 4 ministres délégué...
Application Mbote pour android Disponible sur Google Play