Confinement : A la découverte des ces porteurs de cercueils, les danseurs de funérailles

“ Si vous n’avez pas encore vues leurs vidéos, ça veut dire que vous avez raté votre confinement “ Peux-t-on lire sur Twitter. Plusieurs détournements des videos des Ghanéens dansant ont fait apparition sur la toile africain dès l’annonce de la mise en place des confinements des populations face au coronavirus.

La vidéo est devenue populaire et virale cette année et les quatre personnes étant devenues célèbres sur Internet, avec leur cercueil sur les épaules, ces quatre fantastiques exécutent diverses chorégraphies aux rythmes de chansons funèbres.

Approché par le média espagnol, RAC1, Benjamin Aidoo, le leader de la bande, a révélé le sens de cette action et son importance au Ghana, son pays natal. « Mon opinion est que nous devrions célébrer la mort. Lorsqu’une personne nous quitte, nous devons nous souvenir de ce qu’elle a fait dans sa vie. Vous savez ce que cette personne a apporté, vous savez ce qu’elle a fait pour vous. D’une manière ou d’une autre, vous devez le remercier. Vous faites partie de qui vous êtes grâce à cette personne », a-t-il déclaré.

« Nous dansons parce que nous voulons que les gens réalisent que nous n’avons pas à pleurer avec la mort, nous devons nous sentir heureux pour cette personne », a-t-il ajouté.

En Afrique, les croyances estiment qu’il y a une vie après la mort. Lors des funérailles d’un défunt, des danseurs sont conviés à l’enterrement, afin que la personne décédée regagne cette nouvelle vie dans la joie.  Ainsi, lors de la cérémonie, les hommes qui portent le cercueil effectuent une chorégraphie sur une musique très joyeuse, au rythme des percussions.

Publicités
Redaction Mbote
Mbote est un site web de divertissement axé sur les tendances jeunes

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :