La chine suspend l’octroi des visas d’affaires aux Congolais

La Chine a décidé de suspendre l’octroi des visas d’affaires aux congolais. Cette décision n’a pas enchanté les opérateurs économiques congolais réunis au sein du Collectif pour les Droits des Opérateurs Économiques et des Congolais de l’Étranger rapporte Ouragan FM.

Ils ont fustigé ce durcissement des conditions d’octroi de visa constaté ces derniers temps au Centre des services d’octroi de visa ouvert à Kinshasa par l’Ambassade de Chine en RDC.

Qualifiant cette décision d’injuste, ils ont adressé une correspondance au vice-ministre congolais des Affaires Étrangères. “Les hommes d’affaires congolais s’insurgent contre ce qu’ils qualifient d’injustice dont ils sont victimes de la part de l’ambassade de Chine dans l’examen des dossiers au centre de traitement de visa,” peut on lire dans leur correspondance.

Hormis le fait que les congolais n’ont plus le droit aux visas d’affaires, même quand le recquérant est en ordre, l’on note aussi la hausse du prix de visa qui est passée de 110 à 220$ USD et mêmes dans ces conditions, seul le visa touristique d’un mois est désormais délivré.

Cette situation porte largement préjudice aux opérateurs économiques congolais dont beaucoup effectuent 3 à 4 voyages par an vers la Chine. “Nous n’avons droit qu’à un visa touriste avec une seule entrée en lieu et place d’un visa d’affaires avec plusieurs entrées“, peut-on lire dans cette lettre.

Par ailleurs, le COD-OECE dénonce surtout les nouvelles dispositions de l’ambassade chinoise qui obligent les hommes d’affaires congolais vivant dans l’Est du pays de venir jusqu’à Kinshasa pour demander et obtenir un visa pour la Chine, alors qu’avant, ils pouvaient le faire depuis le Burundi.

Pour atteindre Kinshasa, ces opérateurs doivent débourser jusqu’à 1200 voire 1500$ USD: billet d’avion, frais de séjour et frais visa inclus. “Inacceptable et injuste“, selon Fabien Ruvogo, le président de COD-OECE.

Ces operateurs souhaitent l’implication du Gouvernement pour l’assouplissement des conditions d’octroi de visa par la Chine aux hommes d’affaires. Ceci permettra de créer des conditions favorables pour le commerce bilatéral entre les deux pays.

“Nous croyons en la vision du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui tient à créer d’ici 5 ans plusieurs millionnaires congolais. Nous voulons l’accompagner dans la concrétisation de cette vision, c’est pourquoi nous fustigeons les pratiques de l’ambassade de Chine et son Centre des services d’octroi de visa”, a indiqué à Ouragan FM M. Ruvogo, indigné par ces contraintes imposées aux opérateurs économiques congolais.

Les copies de la correspondance ont été également envoyées au premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, à la ministre d’État en charge des Affaires Étrangères, à l’ambassadeur de Chine en RDC ainsi qu’au Directeur général de l’ANAPI.

Laisser un commentaire