Sankara Dekunta sur Koffi Olomide : « Il ne faut pas seulement se réjouir d’avoir le passeport diplomatique, il faut laisser des traces comme Yousou N’dour et Meiwey qui ont construit des écoles chez eux… »

Sankara Dekunta ne cesse de multiplier des émissions pour s’attaquer à l’artiste musicien Koffi Olomide, patron du groupe Quartier Latin International, depuis la nomination de ce dernier au titre d’ambassadeur de la musique congolaise et sa réception du passeport diplomatique à l’instar de Gims et Dadju.

À la question de savoir pourquoi est-ce que le passeport diplomatique livré à Koffi Olomide vous fait très mal ? Et comment avez-vous appris sa réaction dans une conférence de presse tenue hier pour recadrer toutes les personnes qui s’opposent à sa nomination comme ambassadeur de la musique congolaise ?

« Nous voulons d’abord d’émissions il lui reste à faire pour parler de ce sujet. Il ne faut pas seulement d’avoir obtenu un passeport diplomatique. Il faut aussi laisser des traces comme Yousou N’dour et Meiwey qui ont construit des écoles chez eux. Même un centre, tu n’as pas », s’exprime Wewa sur Koffi Olomide

Quid de nomination d’ambassadeur de la rumba congolaise

Le 30 janvier dernier, le président de la République Félix Tshisekedi avait accordé aux deux frères Djuna (Gims et Dadju) le statut d’ambassadeur culturel du pays pour représenter la musique congolaise partout à travers le monde.

Cette nomination et la délivrance des passeports diplomatiques ont été fait au lendemain de l’inscription de la rumba congolaise au patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO, ce style musical exploité par les artistes congolais considéré comme l’un de plus beaux rythmes de la musique.

Hervé Kabwatila

Partager la publication