Kinshasa : 27 ans jour pour jour disparaissait le pape de la sape Stervos Niarcos Mukaravia à Paris

10 Février 1995 – 10 Février 2022, soit 27 ans jour pour jour se sont écoulés depuis que l’artiste musicien et l’un d’initiateurs du mouvement de la Sape (Société des Ambianceurs et des Personnes Élégantes), Adrien Mombele Samba Ngantshie dit Stervos Niarcos tirait sa révérence à Paris, en France. Il n’avait que 42 ans.

Né sous le nom de jeune garçon Adrien Mombele Samba N’gantshie, celui qui deviendra plus tard Stervos Niarcos, a vu le jour le 31 mai 1952 à Léopoldville-actuellement Kinshasa.

Fils du ministre de l’éducation sous le gouvernement Lumumba 1, son père Pierre Mombele était le président de l’Union des Bateke (Unibat) et a participé à la Table ronde de Bruxelles en 1960.

La sape, les carrosses luxueuses et la musique tel est l’univers de Niarcos

Niarcos s’est fait connaître du public zaïrois pour son goût excessif des vêtements de haute marque et également coûteux. C’est ce qui fera de lui l’un des pionniers à avoir lancé le mouvement dit SAPE au milieu des années 70.

Mais aussi, Niarcos avait une préférence pour des voitures luxueuses. Il fut d’ailleurs le premier à rouler sur un véhicule de marque Porsche à Kinshasa.

De la mode à la musique, il y a qu’un pas. Mukaravia Eddie-Barra Niarka Kouroubio savait jongler entre les deux arts. En 1987, il sort l’album « Dernier coup de sifflet » contenant 8 chansons, l’une des meilleures compositions de sa carrière, selon plusieurs chroniqueurs musicaux. Cet opus lui avait valu un franc succès à l’époque.

La sape, d’abord un mouvement ensuite une idéologie et enfin tout une religion dite Kitendi

Ce qui au début n’était qu’un mouvement grâce à l’esprit créatif de Niarcos deviendra plus tard une idéologie pour les jeunes de Kinshasa et de Brazzaville.

Bien des années plus tard, l’idéologie se transformera après sa mort en une religion dite Kitendi, grace notamment aux adhérents de la sape questionner de sauvegarder la mémoire et le patrimoine de cette icône de la culture populaire congolaise.

D’ailleurs de son vivant, les personnes composant son entourage étaient constitués des acolytes, des ”prêtres” et des ”grands prêtres”. Et lui-même se faisaient le pape de la sape, telle est une véritable religion.

L’anniversaire de sa mort considérée par ses acolytes comme la journée internationale de la sape

27 ans après et comme le 10 Février de chaque année, les sapeurs de Kinshasa et de Brazzaville viennent en pèlerinage au cimetière de la Gombe à Kinshasa où est inhumé l’initiateur de cette tendance culturelle afin de commémorer l’anniversaire de la mort de leur idole.

Pour rappel, Stervos Niarcos est décédé en février 1995, à Hôpital Salpetrière alors qu’il était détenu à la prison française de Frense pour une affaire de drogue.

Partager la publication