Kinshasa : 15 ans de prison ferme pour un moto-taximan

Le Tribunal de Grande Instance Kinshasa-Matete a condamné à 15 ans de servitude pénale principale pour infraction d’incendie volontaire, le moto-taximan nommé Tshimanga Mulumba Tshani.
En effet, un groupe de moto-taximen communément appelés « wewa » avait incendié, le vendredi 1er novembre, le bâtiment de l’Office des Routes, au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete, abritant les casernes des policiers du Groupe Mobile d’Intervention (GMI). Tous les effets de ces agents de l’ordre et de leurs familles étaient partis en fumée. C’était en réaction à la mort d’un moto-taximan tué par balle par un de ces policiers appelés « Ujana ».
Un moto-taximan avait été abattu par un policier à la suite d’une altercation provoquée par un accident entre deux moto-taximen au croisement des avenues Kabinda et Kasa-Vubu, dans la commune de Kinshasa, le lundi 28 octobre. En réponse, les « wewa » avaient incendié un bus Transco.
Le mardi 29 octobre, les moto-taximen avaient mis le feu sur un bus Esprit de vie qui venait du marché central « Zando » pour la commune de Ndjili. L’événement s’était produit, sur l’avenue Kasa-Vubu, entre les rues Maluku et Ngungu, dans la commune de Kinshasa, juste après l’avenue Kabinda et non loin du pont Kasa-Vubu.
Des scènes des affrontements entre les moto-taximen, les policiers et les chauffeurs sont devenues récurrents dans la capitale. Face à cette situation, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a échangé, mercredi, avec les représentants des associations des motocyclistes et a ordonné l’identification de tous ces conducteurs des moto-taxis afin de savoir qui l’est réellement et qui ne l’est pas.

Laisser un commentaire