Jody Lukoki serait décédé après avoir été agressé par des membres de sa famille 

Trois mois après avoir quitté le FC Twente, le joueur congolais Jody Lukoki est décédé lundi, à l’âge de 29 ans. L’ailier droit formé à l’Ajax serait mort à la suite d’un arrêt cardiaque dans un hôpital d’Almere. Selon plusieurs médias néerlandais, sa présence à l’hôpital faisait suite à une agression de Lukoki par des membres de sa famille.

Deux jours après la mort du joueur de 29 ans, formé à l’Ajax où il aura disputé une trentaine de matchs en professionnels, des détails commencent à émerger sur les circonstances de son décès. Plusieurs médias néerlandais font ainsi état de violences intra-familiales.

Le quotidien Parool évoque ainsi une réunion de famille qui se serait tenue le week-end dernier, à laquelle participait Jody Lukoki. L’international congolais (3 sélections) aurait été victime de plusieurs coups qui l’auraient contraint à se rendre à l’hôpital de la ville d’Almere. Parool évoque un arrêt cardiaque qui aurait tué Lukoki alors qu’il se trouvait à l’hôpital.

Algemeen Dagblad, autre média néerlandais, évoque des maux de tête et des douleurs à un genou qui auraient poussé Lukoki à se rendre à l’hôpital. Tandis que Dutch News parle d’une jambe gravement infectée finalement amputée lors d’une opération chirurgicale qui aurait mal tournée. Lukoki serait ensuite tombé dans le coma avant de subir un arrêt cardiaque.

Mais Dutch News évoque également la piste de violences entre membres de la famille de Lukoki et précise que la police a ouvert une enquête pour agression sur l’ancien joueur. Auteur de 48 buts en 316 matchs tout au long de sa carrière avec l’Ajax, Cambuur, le PEC Zwolle, Ludogorets, Malatyaspor et le FC Twente, Lukoki a reçu des hommages appuyés de la part de ses anciens clubs depuis lundi.

Via rmcsport

Partager la publication