Ghana – Coronavirus : près de 9.000 grossesses non désirées enregistrées pendant le confinement

Pendant qu’un confinement de 3 semaines a été instauré au Ghana, pour stopper la propagation du COVID-19, une hausse des grossesses non désirées a été constatée dans ce pays africain.

La nouvelle a été rendue publique, lors d’une émission télévisée « Pandemic » sur la chaîne TV3, par le Conseil national de la population, au travers de son directeur exécutif, le Dr Leticia Adelaide Appiah. Celui-ci a dit que le confinement a augmenté le nombre des grossesses au Ghana au cours des trois dernières semaines.

« Actuellement, le pays compte près de 9.000 grossesses non désirées en raison du confinement instauré dans certaines parties du pays. Il y a quelques jours, le président ghanéen Nana Akufo-Addo a levé les restrictions à la circulation dans les parties du pays qui étaient partiellement confinées et a exhorté les citoyens à porter les masques faciaux face au Coronavirus », a-t-il ajouté.

Ces restrictions victimisent non seulement les couples au foyer, mais aussi les élèves, les étudiants et bien d’autres qui sont obligés de s’accommoder à cette allure en dépit de la perturbation du programme scolaire.