Coronavirus : des policiers rwandais accusés de viol en plein confinement

Pendant que le confinement bat son plein au Rwanda dû à la présence du Coronavirus dans ce pays africain, les agents de l’ordre en ont profité pour victimiser leur population.

Les actes de vandalisme perpétrés par les agents commis d’office pour faire respecter le confinement à Nyanza, à une centaine de kilomètres de Kigali, ont été signalés et dénoncés par une ONG de droit de l’homme Human Rights Watch. Ont rapporté nos confrères de BBC.

Le viol, le meurtre et les arrestations arbitraires, voire le massacre de deux personnes sont les faits qui sont reprochés à ces policiers par cet organisme international.

Selon les mêmes sources, ces personnes mortes et violées ont été accusées d’avoir enfreint les mesures de confinement.

A en croire cegte organisation internationale, les journalistes et des blogueurs qui avaient relayé ces informations ont été mis en détention.

De sa part, L’armée rwandaise a affirmé avoir ouvert une enquête sur les incidents présumés, Cinq suspects ont été arrêtés en vue de rétablir l’ordre public et mieux sécuriser la population.