Cinéma : « Aïcha », le premier film d’horreur congolais en projection à Kinshasa ce 19 Mars 2022

Le premier film d’horreur réalisé en RDC sera projeté ce 19 Mars 2022, dans la grande salle Agora de l’Université technologique Bel Campus située dans la commune de Limete sous le coup de 17h00.

Cette annonce a été faite par le réalisateur de ce long métrage, Ismak Mabanga dans une interview accordée à MBOTE.CD, le jeudi 10 février 2022.

D’après Ismak Mabanga, le thème central abordé dans ce film est la vengeance par Aïsha de sa mort. L’histoire est racontée sur fond dramatique.

« Aïcha, une jeune fille de 22ans, la fille unique de sa mère et orpheline de père, est dotée des pouvoirs magico- démoniaques qu’elle a hérités de son père. Elle était en couple avec un homme de 45 ans, monsieur Mulumba, veuf et père d’un garçon de 25 ans qui s’est installé en Europe. Ce dernier occasionne la mort d’Aïcha pour lui avoir suggéré d’avorter. Depuis lors, son esprit hantent nuit et jour monsieur Mulumba, son fils et sa brune pour obtenir vengeance» , a résumé l’acteur, scénariste et réalisateur de 27 ans.

À en croire le réalisateur, après la projection à grande échelle du film Aïsha à Kinshasa, une tournée constituera la prochaine étape dans différentes provinces ainsi que dans les pays voisins de la RDC.

« Nous visons d’abord faire une tournée de projection à Kinshasa et dans toutes les communes de la ville. Après, nous allons aussi voir comment le faire en dehors de Kinshasa dans des provinces, mais aussi dans les pays voisins et dans certains festivals », espère-t-il.

Outre la projection physique, le réalisateur Ismak compte également mettre en ligne son œuvre dans différentes plates-formes de diffusions des films, question de le rendre accessible à tous, en attendant l’arrivée des distributeurs.

À cette occasion, le réalisateur a invité les amoureux du 7eme art à venir nombreux pour suivre son film. Mais aussi les autorités congolaises de venir en aide à ce secteur du cinéma beaucoup négligé au pays.

Christian-Timothée Mampuya

Partager la publication