Après l’adresse du chef de l’État: Zacharie Bababaswe propose le nom de Moïse Katumbi comme le nouvel informateur

Aussitôt prononcé, le discours du chef de l’État, Félix Tshisekedi, dimanche 6 décembre, au Palais de la nation, aussitôt commenté dans la foulée, par le député honoraire, Zacharie Bababaswe.

Ce leader de l’opinion s’est essentiellement appesanti sur le point relatif à la nomination d’un informateur, comme l’a annoncé le président de la République, dans le but de trouver une nouvelle majorité au niveau de l’Assemblée nationale. L’initiateur du magazine « Lingala facile », sans atermoiements, a proposé le nom de Moïse Katumbi, ancien gouverneur de l’ex Katanga, pour assurer le rôle de l’informateur.

« Je viens de réécouter pour la 12e fois le discours du président Tshisekedi de ce 06 décembre 2020 et, à mon humble avis, c’est à monsieur Katumbi Chapwe que reviendra le rôle dégager la nouvelle majorité à l’Assemblée nationale. C’est donc lui le futur informateur. », estime Zacharie Bababaswe.

Après trois semaines des consultations nationales avec toutes les couches sociales de la RDC, l’allocution de Félix Tshisekedi est intervenue dans un contexte très particulier au moment où sa plateforme CACH (Cap pour le changement) est en dissension avec son allié à la coalition au pouvoir, le Front Commun pour le Congo (FCC) de l’ancien président Joseph Kabila. Les deux structures politiques s’accusent à tort ou à raison de jour en jour près de deux ans, depuis l’accession de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême.

En effet, la sortie médiatique de Zacle comme l’appellent les kinois, vient en quelque sorte confirmer l’adhésion populaire à ce message du chef de l’État. Une adresse qui a été saluée par des milliers de partisans de Félix Tshisekedi et quelques congolais à travers le pays.

Zacharie Bababaswe a souvent ébloui l’opinion par son franc-parler. De la chronique musicale à l’Assemblée nationale, cet homme a fait la pluie et le beau temps dans le paysage culturel congolais dans ses prises de position parfois délirantes et incisives.

Joël BOMBALE

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :