Affaire obsèques du général Defao : Mbilia Bel éventre le boa

Après avoir essuyé pendant plusieurs semaines des insultes et accusations au sujet de l’argent reçu de la part du gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila en guise de contribution pour l’organisation des obsèques du feu Général Defao, la chanteuse Mbilia Bel est finalement sortie de son silence pour éclairer l’opinion sur ce qui s’est réellement passé concernant cette affaire qui alimente l’actualité dans le milieu des artistes musiciens congolais.

La Cléopâtre a fait savoir que cette somme d’argent, prétendument détournée et qui continue à créer des polémiques sur les réseaux sociaux depuis quelques temps, a été utilisée de manière équitable et normale selon leurs habitudes à eux musiciens lorsqu’un artiste meurt.

« Nous sommes allés faire une réunion chez le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka. Nous lui avons dit que celui qui est mort, c’est notre frère. Il faudrait que vous puissiez nous aider par rapport aux frais culturels. Et c’est une affaire qui ne date pas d’aujourd’hui. Avec la disparition de Lutumba Simaro, celle de Tabu Ley… c’était pareil. Donc, il y a toujours eu un budget qui est prévu pour la culture lorsqu’un artiste meurt. Ils doivent nous donner un petit rien pour chaque artiste qui va prester au deuil », explique-t-elle

En poursuivant ses propos, maman Mbilia rajoute :

« Et quand l’argent est sorti, j’ai appris qu’à maman Tshala Mwana on ne lui avait donné que 300 dollars américains comme elle avait posée sa voix dans la chanson faite pour le Général Defao et 40 $ pour qu’elle paie le transport. J’avais beaucoup regretté et je me suis dit comment est-ce qu’ils peuvent salir ma soeur comme ça ? 300 dollars américains, c’est quoi ? Et vous qui dîtes tout haut ce n’est pas bien …! Quand elle a appris que moi j’avais reçu 1.000 dollars américains, c’est peut être à cause de ça qu’elle eu mal. Je ne peux pas la condamner. Au deuil de Lutumba Simaro, 57.000 dollars américains avaient été décaissés. Quand nous sommes allés au ministère, maman Tshala Mwana avait reçu 4.500 dollars américains parce qu’elle avait chanté. Et moi 2.000 dollars américains puisque je n’avais pas chanter. Est-ce pour autant les gens devaient dire à Papa Lutumba Simaro de sortir de sa tombe pour s’en prendre à maman Tshala Mwana, puisqu’elle avait eu de l’argent ? », s’interroge l’artiste sur le plateau de l’émission « Gare Centrale » diffusée sur la RTGA.

Hervé Kabwatila

Partager la publication