Affaire 200 millions € : les travailleurs Gecamines demandent au président Tshisekedi de mettre fin à la diabolisation de leur société et ses dirigeants

Dans un mémo adressé au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, les travailleurs de la Gécamines appellent à l’implication personnelle du président de la République, pour mettre un terme au dossier 200 millions qui oppose la GECAMINES à la société Ventora Developpement (ex Fleurette Mumi Holdings).

Les syndicats représentatifs et délégués syndicaux représentants des travailleurs à la GECAMINES, s’étaient réunis en séance extraordinaire vendredi 27 décembre 2019 au Mess Mumbunda de leur société.

À en croire ces agents de la GECAMINES, cette affaire « préjudicie lourdement la gestion quotidienne de cette entreprise, la paix sociale et discrédite ses dirigeants ».

Les syndicats de la GECAMINES dénoncent, par ailleurs, une diabolisation et un acharnement visant à freiner l’élan de production de leur entreprise.

« Nous sentons la diabolisation et un acharnement sans cause pour freiner l’élan de la production et perturber la paix sociale au sein de notre société », lit-on dans ce mémo.

Les documents en notre possession, poursuivent-ils, « prouvent et confirment bel et bien que ladite somme a été réellement versée au trésor public pour le paiement des avances sur fiscalités »

Il sied de rappeler que l’affaire 200 millions d’euros est prise en délibéré à la Cour d’appel du Haut-Katanga depuis le 29 novembre 2019. Le prononcé du juge devait intervenir le 12 décembre dernier mais il n’a pas eu lieu.

Laisser un commentaire